Zénbou SEGDA (au micro) et ses paires ont passé en revue les conditions de vie des femmes

Conditions de vie difficiles des femmes: WEP-BF affûtes ses armes en vue de répondre aux impératifs de genre

Au Burkina Faso, à l’instar de plusieurs pays africains, les femmes vivent des conditions de vie difficiles, car elles sont victimes de violences morales, psychologiques, physiques, sociales, économiques etc. 

Consciente des violences faites aux femmes, de leurs mauvaises conditions de vie et de travail, l’ONG WEP-BF entend apporter sa contribution à la résolution de ce problème à travers l’objectif qu’elle s’est fixé : « Contribuer au développement durable par l’implication de la femme en tant qu’actrice du développement ».

Dans cette optique, WEP- BF a organisé plusieurs émissions radiophoniques au cours desquelles, sa Présidente Madame Zénabou SEGDA et ses collègues (Responsables de structures féminines et autorités politiques) ont d’abord mis en exergue les conditions de vie difficiles des femmes caractérisées par les violences physiques (brutalités, coups et blessures volontaires, torsions, séquestrations, homicides), les violences morales et psychologiques (insultes, chantages, dénigrement, menaces), les violences sexuelles (viol, viol conjugal, sévices à l’égard des enfants, harcèlement, inceste), les violences économiques (droit à l’héritage, refus à la femme d’exercer une activité génératrice de revenus, non accès à la propriété foncière); les violences institutionnelles (fiscalité, défaillance du système institutionnel). Puis, ils ont énuméré les causes et les facteurs qui expliquent ces conditions de vie au nombre desquels figurent en bonne place les mentalités féodales et les pratiques traditionnelles rétrogrades.

Selon Madame Zénabou SEGDA, « au regard des conditions difficiles des femmes, l’ONG WEP-BF s’évertue à poursuivre l’effort de répondre aux impératifs de Genre en matière de problèmes environnementaux, les droits sociaux et économiques des femmes à travers des programmes d’éducation et d’autonomisation au profit des femmes et des jeunes dans la société ». Dans cette optique, WEP-Burkina a initié le projet Women 2030 en vue de mobiliser les organisations de la société civile (Genre et femmes)  pour non seulement changer ces conditions difficiles de la femme, mais aussi et surtout faire d’elle une véritable actrice pour l’atteinte  des Objectifs du Développement Durable  (ODD).

Le service de communication de WEP-BF

Check Also

Les résultats du projet Switch Africa Green (SAG)

Lancé en janvier 2016,  le projet Switch Africa Green (SAG) avait pour objectif de fournir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =


English / Français»