16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre/consentement et rapports sexuels: mon silence est-il synonyme de oui ?

La campagne des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre qui a débuté le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à légard des femmes se poursuit jusqu’au 10 décembre prochain, date de la Journée Internationale des droits humains.

En rappel, cette campagne vise à renforcer la sensibilisation du public, mobiliser les efforts de plaidoyer et créer des opportunités de discussion sur les défis à relever dans le but de prévenir et d’éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles dans le monde entier.

Parmi les formes de violences faites aux filles et aux femmes, la violence sexuelle occupe une place importante. La violence sexuelle se définit comme acte sexuel commis contre la volonté de la personne qui la subit, soit qu’elle s’y refuse, soit qu’elle ne puisse donner son consentement en toute connaissance de cause : cas des enfants, des handicapés, de toute personne sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue privée de ses moyens, inconsciente, etc. la violence sexuelle peut inclure le harcèlement sexuel, le viol, le viol collectif, le viol correctif, la culture du viol…

Contrairement à l’adage « qui ne dit rien consent » le consentement ne doit pas être ambiguë ou tacite. Il doit être exprimé clairement et librement par une personne capable, consciente et responsable, en tout temps, surtout quand il s’agit des rapports sexuels. Le Non est un Non, et le Oui est un Oui, le silence n’est pas un Oui. Il n’est pas possible de parler de consentement lorsqu’une personne est sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool, ou est mineure. Le consentement reste une décision unique, ce qui signifie que le consentement à un acte n’implique pas le consentement à d’autres actes. Il est réversible, ce qui signifie qu’il peut être retiré à tout moment.

Nous invitons à regarder et à partager cette vidéo qui explique très bien la notion de consentement en matière de rapport sexuel avec une tasse de thé.

About Lompo

Voir aussi

Prise en compte du genre dans les ODD, l’ONG WEP-BF mobilise les acteurs de la région du Nord

Le développement est un processus de longue haleine qui nécessite la mobilisation de plusieurs acteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *